Paroles de Jordane Petit, Directrice Artistique.

Évadez-vous à travers une interview spontanée et atypique avec notre D.A préférée.

Heyy, Jordane ! Comment vas-tu ?

En forme. Toujours. C’est le citron, cela me permet de garder la pêche. Ok, elle est nulle.

Si tu pouvais avoir un super pouvoir ?

Celui de guérir les maladies et blessures je pense.

Que fais-tu de ton temps libre ?

Je vais au sport principalement. Je bouquine pas mal aussi. Je mange (des ramens, parce que c’est trop bon). En somme, je fais des choses simples, qui me détendent.

Ta prochaine destination ?

L’Angleterre me tenterait beaucoup.

Le film qui t’a fait pleurer ?

Je suis plutôt fleur bleue… Alors, un bon paquet de films m’ont fait pleurer. Mais la palme revient à Million Dollar Baby.

Mais au fait, depuis combien de temps travailles-tu chez Publicom ?

Début 2019 j’ai soufflé mes cinq bougies chez Publicom. Déjà. Le temps passe vite.

Jordane Petit, Art Director at Publicom

Quel a été ton parcours pour atterrir ici ?

Au collège, je voulais faire de la publicité ou repeindre les murs de graffitis… ma passion, qui est devenue mon métier, m’a collé à la peau depuis toute jeune. Après un Bac Littéraire Option Arts Appliqués, j’ai embrayé sur une MANAA et sur un BTS en Communication Visuelle, option GEP (Graphisme-Edition-Publicité).

Avec mon diplôme en poche, j’ai postulé dans diverses agences. Sans succès. Mon profil n’était pas assez polyvalent. HTML et CSS étaient pour moi du chinois. J’ai fait une petite formation de deux mois pour apprendre les bases du langage web. À l’issue, j’ai trouvé mon stage devinez où… Publicom.
Et depuis, m’y voici. Comme un coq en pâte.

À travers qui ou quoi chines-tu ton inspiration ?

Tout ce qui nous entoure nous inspire. Cela peut être le motif du carrelage ou encore la forme d’un nuage dans le ciel. Adorant marcher, je chine mes inspirations un peu partout au coin des rues (affiches, flyers, prospectus). Certaines plateformes en ligne également. Les classiques : Pinterest, Dribbble, Behance. Toute sorte d’artistes, typographes, graphistes, illustrateurs et tatoueurs m’inspirent également au quotidien.

Tu l’aimes, ton job ? Dis-nous en plus sur les coulisses du métier.

J’adore mon métier. Je ne l’adore pas 365 jours par an bien sûr, mais il me fait toujours autant rêver. Il est différent pour chaque client, il est varié. Il faut s’adapter, créer, repenser, remanier…. En jonglant avec les formes, les couleurs, les typographies, nous montons de toute pièce une identité, forte et pérenne. Il ne faut pas seulement être créatif, il faut également être à l’écoute, comprendre et cerner les besoins du client et les retranscrire visuellement. C’est passionnant. Adieu monotonie !

Quel a été ton projet préféré depuis que tu travailles chez Publicom ?

Midi Sec. Je ne dirais pas que c’est mon préféré, mais c’est celui dont je suis particulièrement fière du résultat.

Un petit conseil pour les passionnés qui souhaitent devenir D.A ?

Restez curieux, de tout. Soyez attentifs, rigoureux, à l’écoute, de vous même et des autres. Echangez et partagez toujours, cela vous enrichira.

Tu as créé la nouvelle et radieuse identité de l’agence. Peut-on en savoir plus sur cette refonte totale ?

C’est un tournant qui se sent et se voit dans les agences actuellement. Nous avons fonctionné 10 ans avec notre précédente identité, il nous fallait un nouveau souffle. Nous n’avons finalement gardé que l’essence de notre métier : le concept. Et les formes. Nous avons épuré, stylisé, affiné. Nous avons traité le logotype en bas-de-casse, pour une meilleure assise, avec une graisse puissante. Le noir et le blanc sont notre ligne directrice, additionnée d’une gamme de couleurs pastel pétillantes, fraîches et dynamiques.
Nous avons également repensé nos choix typographiques, alliant deux typographies complémentaires (avec et sans serif). Nous voulions de l’élégance, de la simplicité, de l’épuré. Nous voulions refléter notre expertise ainsi que notre savoir-faire au travers de notre nouvelle image.

Pour finir, ta devise à l’agence ?

De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace ! (ce n’est pas la mienne, mais celle de Danton). Espérons que ma tête me reste plus longtemps sur les épaules.

Vous avez ❤ ?

Partagez l’article et suivez-nous pour découvrir en avant-première les créations alléchantes Made in Jordane.

Recommended Posts
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Permet l'analyse et le comportement des utilisateurs

  • _ga

Refuser tous les services
Accepter tous les services